Pascal Rête

Déchet

Errekaren bazterrean

Au bord de la rivière qui part du chemin Arrayoa vers le pont Romain

©Pascal Rête
©Pascal Rête

Lorsque je regarde la nature, je vois une représentation de moi-même en tant qu’homme et humanité. Je vois une nature façonnée à l’image de l’homme, suivant ses concepts, ses idées du moment et cela au mépris de la biodiversité.

 

Je vois une nature consommée, exploitée, vidée de ses ressources naturelles pour le compte et le profit de quelques uns. 

 

Dans cette eau, je vois la perte de la nature : les déchets. Ils produisent des effets nocifs sur le sol, la flore, la faune et le paysage ; ils peuvent représenter des sources de pollution pour l’air et l’eau. Malgré les effets néfastes sur l’environnement, nombreux continuent à jeter dans la nature leurs déchets. Bien que certains produits soient biodégradables, la plus-part d’entre eux met de très nombreuses années avant d’être bio dégradés et certains ne le sont pas du tout. Les produits issus de l’industrie pétrolière, sacs plastique, nylon, bouteille plastique, peuvent mettre jusqu’à 500 ans avant d’être dégradés. Sans compter les micros particules qui forment une soupe de plastique dans les océans et qu’on appelle le septième continent.

en voir +

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    E.BAJOU (dimanche, 22 mai 2016 18:38)

    Un travail essentiel... Merci beaucoup!