Valérie Pinard

Le typhon, hypnotique

Jauregia, elkarteen etxean, Oletako Bidean

sur la maison Jauregia (des associations) route d'Olhette 

© Valérie Pinard
© Valérie Pinard

C’était un jour de grande tempête. Les vents soufflaient fort et l’océan se déchaînait. 

La mer, devenue très dangereuse, formait un précipice. 

Nous étions attirés, comme absorbés par la force du phénomène. Nous ne pouvions reculer.

 

« Combien d’hommes profondément distraits pénétrèrent dans des trompe-l’œil et ne sont pas revenus »  Jean Cocteau.

 

Cette image, n’est autre que l’opercule d’un bigorneau.

Elle est extraite de la série Immersion à marée basse.

Le projet propose une immersion à l’échelle 1/1, au cœur d’une nature brute : celle de la flore, des coquillages et coraux des bords de mer.

 

Le travail macro-photographique influe une autre vision de cette vie étonnante. 

La découverte de la richesse de matières est insoupçonnée.

Le travail tend à concentrer notre œil sur une vie en miniature. Nous plongeons dans un monde imperceptible, à la base anodin et, soudain si présent, si réel, à la fois fantastique, poétique et onirique.

Le regard se laisse emporter au sein d’un monde émouvant. La matière révèle ses couleurs, la forme se fait architecture, l’interprétation devient mythologie.

 

La balade dans cet imaginaire pictural issue d’une nature d’une autre dimension, hors du champ de vision ordinaire, semble s’humaniser ou se transcender, transformant ces sujets dérisoires en œuvres contemplatives.

 

en voir +

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    fourrier (jeudi, 19 mai 2016 15:49)

    c'est vraiment original. j'aime. merci