Michael Bennoun

Sur la route

Grand format et expo à l'expo à l'Hôtel de la Rhune

Sur la route © Michael Bennoun
© Michael Bennoun

La vie de l’homme moderne pourrait aussi se décrire ainsi: une succession de buts, de fins, de destinations, entre lesquels la distance et le temps doivent être réduits le plus possible afin de les mettre au mieux à profit. La louange du temps perdu, du trajet lent, est devenue désuette. Ces temps et ces espaces qu’il nous faut traverser pour aller de lieu en lieu ne sont plus qu’un mal nécessaire. La géographie même s’est transformée selon cette règle. Sont apparus, entre le centre-ville et le lieu de vacance, des strates de lieux perdus, sans valeur, banlieues, zones d’activité, campagnes mortes et abandonnées, que l’on traverse parce qu’il le faut, aussitôt dépassées qu’oubliées, disparues.

La photographie aussi a ses buts. On cherche des sujets à photographier, qui se distinguent d’une quelconque façon de cette zone grise, plate, éteinte, qui constitue la plus grande part du monde et de l’existence.

On peut pourtant tenter de s’arrêter sur le bord de la route et prendre des photographies de ce que l’on voit. Cela n’a rien de particulier, rien d’original ou d’étonnant, rien de frappant d’un point de vue esthétique ou moral, et pourtant, parfois, la photographie a ce don de rendre visible cette chose impalpable: la simple présence des choses, immobiles et silencieuses, et ce qu’elle recèle toujours de tragique, y compris, et peut-être surtout, chez les moins remarquables.

Cette série, Sur la route, photographiée en janvier 2016, est le résultat d’une tentative semblable. 

 

michaelbennoun.com

Après avoir consacré la première partie de ma vie à la littérature, les hasards m’ont conduit à m’intéresser au domaine de l’image, à l’approcher, le questionner, et puis, il y a environ cinq ans, à entamer un travail photographique que je poursuis depuis, et qui représente aujourd’hui la part la plus importante de mon activité artistique. 

Ce travail se caractérise par une approche picturale de l’image, la recherche d’une photographie qui serait le révélateur d’une réalité que l’œil ne peut que pressentir, une fenêtre sur un monde invisible. 

 

Commentaires : 0