Jean-Marc Aspe

Puu Baaka : Levée de deuil sur le Haut-Maroni en territoire Aluku

© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe

Cette série est un hommage au Gran Man Doudou Paul, pour qui cette levée de deuil a été organisée, à sa famille et aux membres de la communauté Aluku de Papaïchton (Guyane Française) sans qui ce travail n’aurait été possible.

 

Empreints de leur spiritualité traditionnelle et des croyances et traditions qui ont survécu au déracinement africain, le décès d’un membre de la communauté est marqué par plusieurs rites d’accompagnement vers l’au-delà. Destinés à lui garantir un départ dans de bonnes conditions, à connaître les raisons de son décès, à réaliser des cérémonies respectueuses des « Obia» (esprits sacrés) et de la communauté. Ces rituels permettent au aka (âme) du défunt de passer vers un autre monde et se clôturent par un Puu Baaka, particulièrement pour le décès d’un Gran Man (du néerlandais « grote man », grand homme), le chef spirituel,  qui dirige la communauté à l’aide d’anciens nommés Kapiten. La répartition des pouvoirs et des responsabilités se fait par une négociation entre les familles, les Kapitens et le Gran Man, lequel sert tant à trouver l’équilibre de la communauté qu’à communiquer avec l’Invisible. 

 

Mais comment, face aux départs des jeunes générations vers de plus grandes agglomérations et vers le littoral, pour répondre à l’absence de structure éducative ou de perspectives professionnelles, peut se perpétuer une culture, sous la pression des objets de consommation et de la volonté d’intégration de la République, sans devenir une image d’Epinal, ou un folklore? Tel est l’enjeu complexe de la culture Aluku, issue du golfe de Guinée, de Côte-d’Ivoire, des pays Bantou et Akans, et qui vit en Amérique du Sud, dans un des vestiges de l’empire colonial français.

 

 

BIOGRAPHIE

Jean­Marc Aspe est photographe franco-­allemand, titulaire d’un Master professionnel en Sociologie (université de Toulouse, France). Autodidacte, il s’est formé par passion et a tout d’abord utilisé la photographie comme outil d’action sociale. Il a réalisé plusieurs projets artistiques et socio­culturels entre la Métropole Française, l'Amérique du Sud et l’Afrique. Investi dans le tissu culturel local, il s’emploie à imager le lien entre parcours géographique et administrativo-judiciaire des jeunes migrants mineurs isolés en Midi­ Pyrénées.

 

Lieu d'exposition : Boucherie Charcuterie Ameztoy

 

© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe

© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe

© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
© Jean-Marc Aspe
Commentaires: 0