Otto de la Paillère

Fête de l’Ours

© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère

Que ce soit à Prats-de-Mollo, à Saint-Laurent-de-Cerdans ou à Arles-sur-Tech, les trois villages du Haut-Vallespir où cette pratique perdure, la Fête de l'Ours est un témoignage de la relation profonde d'un peuple à son territoire. Face à une nature jugée menaçante, l'homme tente d'exorciser ses peurs, d'exprimer ses angoisses pour mieux les conjurer dans un jeu de rôle déconcertant, parfois violent, souvent terrifiant. Il s'agit ici de recréer les conditions de notre existence. L’ours entre dans le village et vient y jeter le chaos dans une mise en scène baroque ou s’affrontent bien et mal, noir et blanc, humains et animaux, hommes et femmes. Mais ici, les événements de cette existence sont codifiés à l’extrême. On sait d'emblée que les hommes seront finalement libérés de leur peur. L'Homme a enfin, le temps de cette chasse débridée, le contrôle absolu et maîtrise totalement son univers. Mais le lendemain, il devra retourner vivre dans la nature, toujours aussi vulnérable. Pourtant, les lendemains de la Fête de l'Ours ne ressemblent en rien aux jours qui la précèdent.

 

BIOGRAPHIE

Photographe autodidacte né au Pays Basque en 1971, je vis aujourd'hui à Saint Laurent de Cerdans, petit village des Pyrénées Catalanes. J'ai découvert la pratique de la photographie il y a une trentaine d'années avec l'argentique noir et blanc. Depuis 2006, je photographie les événements et les personnalités du Haut-Vallespir, petite région isolée des Pyrénées Catalanes en essayant de témoigner d’un mode de vie singulier, empreint de traditions séculaires et d’un savoir-vivre ensemble très particulier.

 

Lieu d'exposition :  sur les murs de la Mairie et à l'Office de Tourisme d'Ascain

 

www.ottodelapaillere.com

© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère

© Otto de la Paillère
© Otto de la Paillère
Commentaires: 0