#1

PASSAGE - PASATZEA- PASAJE

 L'association Zilargia et la Mairie d'Ascain, proposent de découvrir le village d'Ascain, tout l'été, au travers "des chemins de la Photographie".

Ce festival à ciel ouvert, unique au Pays Basque, vous invite à parcourir les regards de 58 photographes professionnels et amateurs du monde entier avec des photographies  à l'extérieur et chez les commerçants.


du samedi 27 juin au 13 août 2015

© Patrick Ondicola
© Patrick Ondicola
© Gabriel Martinez
© Gabriel Martinez

Le cœur du village d’Ascain a palpité tout l'été au rythme de la photographie. Pendant 2 mois des tirages monumentaux ont animé ses édifices, ses rues et ses chemins.

 

A partir du formidable travail de Gabriel Martinez sur les réfugiés portugais en transit à Hendaye en 1969, des photographes du monde entier exposaient leur vision du thème du Festival : “Passage”.  Qu’ils soient amateurs ou professionnels, ces photographes ont mêler leurs regards dans ce village basque, situé sur la route menant au petit train de la Rhune.

 

Plus de 10 000 visiteurs ont pu découvrir les 270 photos exposées dans notre village. Le site internet www.festives.net a été consulté par plus de 5600 internautes et ces sont 16 000 pages qui ont été vues. Nous tenons à remercier tous les participants à l'édition #1 du festival ainsi qu'aux nombreux visiteurs qui se sont arrêtés à Ascain.

EDITO 2015

Les chemins de la Photographie

«Penser, construire une image et savoir ce que l’on en fait», l’art de la photographie s’approfondi et dans l’expérience qui sculpte et ouvre peu a peu le regard de celui qui ose. C’est ainsi qu’a été réalisé en 1969, le reportage de Gabriel Martinez «Sala de Espera», invité d’honneur de ce festival de la photographie sur le thème du «passage». Au cœur de l’attente entre deux pays, comme peuvent le montrer ses photographies, que peut-on espérer d’autre que le passage ?


A l’initiative de l’association Zilargia, en partenariat avec la Mairie d’Ascain, pour la première édition de ce festival, le village d’Ascain accueille dans ses rues et chez les commerçants 40 photographes internationaux, professionnels et amateurs sélectionnés sur une soixantaine de propositions. Suite à une médiation avec les étudiants du BTS «photographie» de Biarritz, ceux-ci ont été nombreux à répondre présents sur ce thème, et pour certains, avec une seule photo. 


Nous avons donc été confrontés à la difficulté du choix face à une grande qualité et diversité de regards. De même, des premiers pas de photographes ont été réalisés par les jeunes de l’Ecole Publique d’Ascain. A partir d’ateliers, permettant une sensibilisation aux différentes techniques photographiques, ils ont pu créer eux-mêmes leurs photos et les présenter à des photographes plus expérimentés ; occasion de stimuler le partage entre générations, entre techniques nouvelles et celles d’autrefois.


A l’heure du numérique et de la vie derrière les écrans, ce festival ose la rencontre et les échanges dans la rue pour créer une effervescence locale. Ainsi en faisant descendre l’art dans la rue, les Festives d’Ascain cherchent à rendre la photographie accessible et à portée de regards. 


Sur les pas de la photographie et à la croisée de tous les regards, Ascain deviendra t-il un «passage» obligé ? Les promeneurs nous le diront...

 

Association ZILARGIA

Place de l'église à Ascain (Pyrénées Atlantiques) pendant l'événement des Festives d'Ascain 2015
© Collectif IMAGINeART

Azkaingo Argazki bideak

«Irudi bat pentsatu eta eraikitzea, honekin zer egiten den jakinez». Argazkigintzaren artea sakontzen da ausartzen denaren begirada zizelkatu eta polikinaka irekitzen duen esperientzian. Hala sortu zen, 1969 irian, Gabriel Martinez-en erreportajea: «Sala de Espera» (Itxarongela). Preseski, Gabriel Martinez, «pasaia» gaiaren inguruan antolatua den argazki festibal honen ohorezko gomita da. Bi herrialderen arteko igurik tzearen muinean, argazki horiek erakusten duten bezala, zer itxaron daiteke, pasaia ez bada ?

 

Zilargia elkarteak bultzaturik, Azkaineko Herriko Etxearekin partaidetzan, lehen ediziorako Azkaineko herriak harrera egiten die, bertako karriketan zein saltegietan, nazioarteko hogeita hemezortzi argazkilariri, profesional zein amatur, hirurogei bat proposamenen artean hautaturik. Biarritzeko «argazkigintza» BTSeko ikasleekiko bitartekaritza baten ondorioz, gai horri erantzun diotenak ugari izan dira, horietarik batzuek argazki bakar bat bidali badute ere.

Zaila izan da, beraz, hautu bat egitea begiraden kalitate handi eta aniztasunaren aurrean. 

 

Era berean, Azkaineko eskola publikoko ikasleek lehen urratsak eman dituzte argazkigintzarako bidean. Argazki teknika desberdinei buruzko sentsibilizazio tailer batzuen bitartez, beren argazkiak sortu eta, hai bat argazkilari adituagoren artean, aurkeztu ahal izan dituzte. Belaunaldien arteko partekatzea eta teknika berri zein zaharragoen erabilera sustatzeko aukera paregabea .

 

Digitalaren eta pantailen atzeko bizitzaren tenorean, gure festibala ausartzen da topaketa eta trukaketak karrikan proposatzera tokiko «burbuilatzea» sortzeko gisan. Hala, artea karrikara jautsiaraziz, Azkaineko «argazki bideak» festibalaren xedea argazkia eskuragarri bihurtzea da, denen ikusmenean egon dadin.

 

Argazkigintzaren urratsetan eta begirada guzien bidegurutzean, Azkaine ezinbesteko «pasaia» bilakatuko ote da ? Herrian gaindi ibiliko direnek erranen digute... Festibaleko lan taldea.

 

Zilargia elkartea